LE BRITISH

Extrait de Matou Chat N°33

Par BRIGITTE BULARD-CORDEAU

Shorthair ou longhair, court sur pattes, la queue épaisse, « construit tout en rondeur », ce chat nounours, adorable et équilibré, est idéal pour les enfants… Et les grands aussi !

A comme ADORABLE

On aime son flegme légendaire, son physique tout rond, son extrême douceur de vivre. Il adore être sur les genoux, on aime caresser ce gros nounours.

B comme BAJOUES

Un détail ne saurait vous échapper : ce chat possède des joues bien pleines, qui accentuent la rondeur de sa figure. Chez le mâle, elles sont si puissantes, que l’on parle de bajoues.

C comme CHATON

A la naissance, le chaton pèse entre 80 et 120 grammes. Jusqu’à l’âge de 4 mois, Bébé british va rester « dans les jupons de sa mère ».

D comme DRU

Dru et droit, et dense… On utilise trois mots pour décrire le pelage du British. Les Anglais, fiers de leur chat national, n’utilisent qu’un seul mot pour définir le poil du British: « crispy ».

E COMME ET VOUS ?

Entre vous et le British, il se passe quelque chose d’indicible. Son poil magique vous attire comme un aimant. Effet spontané : on plonge la main dans sa chaude pelisse comme pour retrouver le nounours de son enfance.

F comme FOURRURE

Chez le Brtish shorthair, elle est courte, dense et dressée, avec un sous-poil important. Parfois les poils s’entrouvrent comme les brins d’un tapis de laine.

Chez le British Longhair, à la queue fournie portée en panache, la fourrure mi-longue, très dense sur la collerette et l’arrière des pattes, a la texture du mohair.

G comme GENE

Certes la race British a hérité du gène poil long, à la suite de croisements avec le Persan, dans les années 1950. Mais on ne peut faire l’amalgame entre le British longhair et le Persan. Les différences entre l’un et l’autre chat, valent non seulement pour le poil, mais pour la morphologie, le caractère. Le premier est semi-cobby, a le poil mi-long, d’une densité différente ; le second est cobby, a le poil long…

H comme HISTOIRE

Un jour, au Crystal Palace, en 1871, cet ancien chat de gouttière qui errait dans les rues de Londres est remarqué par le naturaliste anglais Harrison Weir. Il faudra attendre 40 ans pour que ce beau chat ait son Club de race : le British Cat Club, crée en 1921. Funeste destin pour le British, les deux guerres mondiales ne lui feront pas de quartier. Devenu rare, il sera marié avec des chats orientaux, des chats persans. Naîtra un chat british très réussi dans les années 1970 : Mary Poppins, qui suscite l’admiration. Désormais on a le choix entre le poil long et le mi-long.

I comme IMPOSANT

Avec son ossature robuste, sa musculature puissante, ce chat super costaud, d’un poids atteignant de 4 à 8 kilos, selon qu’il s’agit d’une femelle ou d’un mâle, en impose !


Suite de l’article,  se procurer le N°33 de Matou Chat

Version Téléchargeable >>>

Version papier >>>