Coup de foudre pour le maine coon

Maine coon type brown sauvage par Jacqueline Chabbi

Extrait de Matou Chat N°37

Portrait : le maine coon

Par Brigitte Bulard-Cordeau

Qui n’a pas été touché par la mainecoonmania ? Cette maladie d’amour pour le Maine Coon, belle crinière et gueule de lion, touche petits et grands. Queue en panache et culottes de velours, il a une robe somptueuse, reflet de son cœur en or. Total respect pour le roi des chats de race !

 

C’est du délire ! Le Maine Coon bat tous les records. Devinez de combien il a augmenté son capital succès en un an ? Pas moins de 13,30% ! Nous voici donc à 15648 naissances enregistrées en 2019, contre 13808 en 2018. Comment expliquer ce succès foudroyant ? On aime son allure léonine, car il en impose avec sa tête massive et sa belle collerette, qui fait songer à une crinière d’où son nom de « chat-lion », son corps long et solide, et cet atout qu’il présente avec fierté, sa belle queue –aussi longue que le corps. Au point qu’elle atteint l’omoplate, et parfois, lorsqu’elle se recourbe, passe au-dessus de la tête. Mais si ce chat a du panache, il est tout aussi noble dans son comportement. Le Maine Coon est d’une grande sociabilité. Les enfants ne s’y trompent pas, ils l’adorent. En font leur compagnon de jeu et leur ami de cœur. Un détail qui ne trompe pas, c’est révélateur de l’extrême gentillesse de ce beau félin, patient et tolérant.

Dans l’Hexagone, on avait été habitué à privilégier le Persan, et aussi le Siamois, qui ont régné longtemps sur nos cœurs, puis en 2011, on s’est enflammé pour ce bel américain. Coup de foudre pour le roi lion. Début d’une longue histoire d’amour. De plus en plus d’admirateurs flashent pour le Maine Coon, célibataires, couples, familles, institutions. Un phénomène !

Ce chat de grande taille en impose avec ses 40 cm au garrot, ses 90 à 120 cm de longueur. Si la femelle est toujours plus petite que le mâle, ce dernier pèse en moyenne entre 7 et 9 kg. A noter qu’il dépasse rarement les 10 kg. Les spécialistes de la race sont formels : « aucune exagération n’est tolérée dans le standard du Maine Coon ». Admirez l’amplitude du corps, de forme rectangulaire, plus long que haut, bien planté sur des pattes fortes. Sous sa robe somptueuse se dessine un corps bien musclé. Le Maine Coon donne l’impression d’un parfait équilibre, conforté par la forme de ses pattes, solides, puissamment musclées, d’une ossature forte, et moyennement hautes. Mais que sait-on sur l’origine de ce géant ?

 


Suite de l’article,  se procurer le N°37 de Matou Chat

Version Téléchargeable >>>

Version papier >>>