So Cat, le Somali !

Extrait de Matou Chat N°26

Par Brigitte Bulard-Cordeau

Photos Angeline Capri

Il a beau être le cousin de l’Abyssin et lui ressembler comme deux gouttes d’eau, sa robe mi- longue s’impose comme un atout extraordinaire. De texture fine, elle est douce et soyeuse et sa queue en panache lui donne fière allure. Officiellement, il est appelé « le renard d’appartement ». Plus communément, on le présente comme un écureuil. Et son agilité lui vaut d’être confondu avec une panthère. N’en jetez plus, voici le Somali. So cat !

Citation

« Celui qui  n’a pas tenu longtemps dans sa main  la patte d’un chat ignore ce que pense le chat. »

Champfleury, in Le Dictionnaire des chats illustres,  éditions Honoré Champion

LE SOMALI , LE FLAMBOYANT

Avec ses grands yeux or, noisette ou verts, ce chat au regard de lumière resplendit. Il arbore une robe du même ton, ticking et couleurs chaudes. Le Somali illumine nos intérieurs et son esprit chaleureux réjouit nos cœurs. Désormais dans la cour des chats de race, il ne figure plus collé à son cousin l’Abyssin mais règne seul en tant que Somali. Le chat-soleil dans toute sa splendeur !

Mais quel est donc le secret de ce chat éblouissant ? Un je ne sais quoi de lumineux à la fois dans le corps et l’esprit. La raison principale est sans doute un détail précieux qui habille le pelage et demeure singulier chez nos chats de race. Il s’agit du ticking. De quoi s’agit-il ? Chaque poil présente quatre bandes alternées, claires et foncées. Une combinaison qui habille tout le corps du Somali (tout comme l’Abyssin) à l’exception du ventre, de la poitrine, du cou, de l’intérieur des pattes et du dessous de la queue  dont la pigmentation est homogène.

Le ticking induit une exacte répartition des couleurs sur la longueur du poil. De la peau vers l’extrémité du poil, apparaît d’abord la bande claire (fond de robe), puis les alternances, le poil s’achevant toujours par une bande foncée (couleur de base). Observons cette belle robe que porte fièrement le Somali : elle est ornée d’une bande de couleur plus sombre sur l’épine dorsale et la queue. On songe tout naturellement au renard. D’autant plus que  l’on distingue à l’arrière des pattes, les semelles, dont la couleur plus foncée saute aux yeux. Rien d’étonnant si le Somali est surnommé « le renard d’appartement ». Et comme Maître Renard, notre chat de race possède une queue longue, portée haute et bien fournie. Ces points communs expliquent le look sauvage du Somali, qui rend encore plus intrigante sa beauté, son élégance.

Une fourrure flamboyante

Notre « renard d’appartement », ainsi est-il décrit par le LOOF, avec sa fourrure flamboyante, aurait tendance à représenter à lui seul tout un monde animal et c’est assurément l’une des raisons de son succès. Ce n’est pas seulement au canidé, roux et rusé, qu’il ressemble mais à divers  animaux pour des raisons diverses. N’a-t-il pas une fourrure couleur lièvre (brown ticked tabby) qui fait songer au léporidé du même nom ? N’est-il pas agile comme une panthère, une de ses grandes cousines, qui partage avec le Somali la souplesse mais aussi, fait unique chez les félins sauvages, le pouvoir de ronronner ? Le Rouquin n’est pas le seul à jouer le sosie du Somali.


Suite de l’article,  se procurer le N°26 de Matou Chat

Version Téléchargeable >>>

Version papier >>>