Rencontre avec SANDRA BOURHIS

Extrait de Matou Chat N°33

Lewis Eisykman

«…Et puis j’adore les  chats ! » Le cri du cœur de Lewis Eizykman. Il signe le film « L’Affaire Marvin », en salle le 22 janvier 2020. A l’affiche, Platinium silver, un magnifique persan qu’il surnomme Titi. Un chat sorti tout droit de la Chatterie Edenrocs. Sandra Bourhis  n’est pas peu fière de la prestation.

Platinium a toujours été entre de bonnes mains le temps du tournage. Sandra ne l’a pas quitté des yeux et mieux encore elle l’a guidé pour chacune des scènes. « Titi réussissait chaque prise du premier coup, déclare le réalisateur Lewis Eizykman, metteur en scène. » De Platinium, il garde un souvenir extraordinaire. « Sandra lui expliquait sa scène et il faisait exactement ce qu’elle venait de lui demander. Je me souviens même d’un plan hallucinant où Titi devait traverser devant un fond vert, s’arrêter à un endroit précis, regarder l’objectif et repartir en sortant du champ. Je pensais que ce serait impossible, et bien, dix minutes plus tard, c’était dans la boîte ! »

Le Jean Dujardin des chats

C’est indéniable, Platinium est un comédien né. « C’est une super star dans son milieu, c’est un peu le Jean Dujardin des chats, assure Lewis Eizykman. Il avait déjà remporté un nombre incalculable de concours, tourné dans plusieurs publicités, fait la une de nombreux magazines, et possédait son photographe attitré ainsi que son propre agent. Il n’était donc pas du tout impressionné par notre petite équipe. C’est plutôt moi qui avais peur de ne pas être à la hauteur ! »

Le réalisateur est bien conscient de l’exploit effecetué par Platinium. « Normalement, filmer la plus banale des actions, comme se tenir assis sans bouger, peut prendre des heures, mais Titi réussissait chaque prise du premier coup, c’était incroyable ! »

Petit détail, Lewis Eizykman ne s’est pas lancé dans l’aventure à l’aveuglette. « Je savais par expérience que c’était compliqué de tourner avec des chats car leur curiosité est plus forte que tout et je les soupçonne d’avoir parfaitement conscience de leur pouvoir de séduction pour arriver à leur fin. »

N’existe-t-il pas un moyen pour les rendre dociles ? Par exemple, les prendre par la gourmandise, car faire l’acteur, ça creuse, non ? « Les croquettes n’ont pas beaucoup d’effet pour les amadouer », précise-t-il.

Pourtant son pitch quelque peu incongru évoque les croquettes. « Comment un acte aussi anecdotique qu’un chat qui part de chez lui parce qu’il n’aime pas ses nouvelles croquettes va t-il finir par provoquer la plus grande crise économique de tous les temps ?»  C’est la question à laquelle tente de répondre le documentaliste Thomas Lafite en se replongeant dans l’Affaire Marvin, l’une des plus incroyables histoires du 21 e siècle .

« Et si cette question peut prêter à sourire, commente Lewis Eizykman,  je voulais la traiter de manière tout à fait sérieuse ». Il se dit fasciné par  la rencontre de la petite histoire avec la grande Histoire, « quand un événement insignifiant finit par bousculer l’ordre des choses à l’échelle mondiale». Lorsqu’il commence à créer ce film,  cela ressemble à « une espèce de pot pourri qui brasse pêle-mêle images d’archives, infographie, fausses interviews, plans animaliers, GoPro… »


Suite de l’article,  se procurer le N°33 de Matou Chat

Version Téléchargeable >>>

Version papier >>>