Rencontre avec GERARD LENORMAN

Extrait de Matou Chat N°20

PAR BRIGITTE BULARD-CORDEAU

Le magicien des animaux

On connaît la chanson Il parle aux oiseaux, restée inoubliable tout comme La Ballade des gens heureux et tant d’autres. Ce que l’on sait moins, c’est que Gérard Lenorman parle aux animaux. Les chats, il en a eu au moins dix-huit depuis l’enfance, a pleuré son « Chouchou » âgé de 21 ans mais dès qu’il croise un chat sur son chemin, il ne compte pas ses heures ni ses caresses ni ses mots.

Nous avons rencontré Gérard Lenorman, au côté de Marie, sa belle compagne. Une adresse ? Le Bouledogue, près du Châtelat. Un lieu choisi pour Puppy, leur petite chienne, qui s’est sentie dans son univers. Et avons écouté « le magicien », non pas la chanson de Gérard mais l’homme qui a en lui cette magie pour rendre les animaux heureux. Il est le parrain des Pet Friendly, dont la remise des Trophées a lieu le 8 octobre prochain, au Parc floral de Paris.

D’emblée il met son cœur à nu. « Je suis raide dingue des animaux », dit-il. Comme par enchantement, les sons et paroles de Gentil dauphin triste, Les animaux musiciens, Le Petit lapin, La mort du cygne, La Nuit du Chat nous reviennent à l’oreille. Gérard Lenorman a toujours été le chantre des animaux. Sa passion pour la chanson se conjugue à merveille avec son amour pour des animaux. Depuis toujours, il les porte dans son cœur. L’enfance ? Pas facile. Un sujet qu’il a eu l’occasion d’évoquer, manque d’amour, atmosphère lourde… « Alors, on va là où le bonheur se trouve », dit-il. Son seul refuge, dès l’âge tendre, ce sont les animaux. Des chats, bien sûr, Blanblanc, Pimprenelle, Poupette, et aussi un « grand cheval », Papillon. « Dès que je m’approchais de la barrière et qu’il me voyait, il venait vers moi ». Incroyable comme ce souvenir fort et tendre le transporte ! Son visage s’irradie, les yeux emplis de bonheur, il est capable de vous conter tous ses moments de réconfort et d’espoir, vécus auprès des animaux.

Chouchou, son chat noir avait 21 ans

Aujourd’hui ce Normand n’est pas peu fier d’avoir un âne du Cotentin.  « Il s’appelle Cadeau. Il est grand, bien plus grand que l’âne de Betlhéem, à qui il ressemble ». Puppy, la vedette, se blottit contre lui, histoire de ramener la couverture à soi. Car c’est elle, la petite chienne, tout de même, qui partage son quotidien, avec Marie, sa belle compagne. « Mon chien est bien élevé », assure-t-il. Puis l’oeil rieur, il nous épate : « un chien d’une éducation extraordinaire » et guette nos réactions. Est-ce qu’il exagère ? Mais non, on le croit dur comme fer, ça se voit à l’œil nu. « Car Puppy sait vivre en société dans les lieux publics. » Pince-sans-rire, Gérard poursuit : « j’ai aussi des amis très bien. » Mais après un léger silence, l’humour ou la vérité nue reprend le dessus. « Ils ressemblent à mon chien ». C’est dire s’ils ont des qualités !

Le parrain des Trophées Pet friendly a une haute idée de nos petits compagnons. On ose lui parler chat, lui qui vient de perdre Chouchou, son chat noir âgé de 21 ans. « Il est bien couvert, au pied d’un cèdre », dit-il. La mort ça lui fait quoi ? « Il ne reste que les belles images. L’amour brille et éclaire toute la vie. »  Une philosophie qui sied bien à Gérard Lenorman. Il n’a rien oublié de ses chats qui ont bercé son enfance. Il reconnaît en avoir eu beaucoup, au moins dix-huit chats. « Aujourd’hui  on n’a plus de chat car on s’est éloigné de la campagne ».


Suite de l’article,  se procurer le N°20 de Matou Chat


Version téléchargeable >>>

Version papier >>>