Rencontre avec Eve Oziol

Extrait de Matou Chat N° 11

Texte de Brigitte Bulard-Cordeau

Sous le signe du Chat

Après le Salon d’art international contemporain, en juillet, Eve Oziol expose à l’Orangerie du Sénat (Jardin du Luxembourg), en aout, puis en Belgique, à l’exposition internationale Art animal de Godinne, fin septembre. Comme les chats, Eve retrouve toujours son chemin. C’est à la galerie du Vert Galant, à Paris, du 15 au 30 octobre, qu’elle nous donne rendez-vous. Seule à l’affiche.

Le coup de crayon fertile, le goût du pastel ancré en elle, elle ne manque pas d’admirateurs. « On dit que les artistes ont une sensibilité à fleur de peau, je n’y échappe pas… avec la chance d’avoir un bon coup de crayon ; c’est peut-être ce qui me permet de pouvoir transmettre avec autant de réalisme mon ressenti et mes émotions. J’ai moi-même cette envie de caresser le chat au fil de l’évolution sur le papier, c’est un sentiment assez particulier, il y a quelque chose d’affectif, de magique ; je le vois prendre vie en quelque sorte. »

Dans Matou Chat (N°19), nous avons publié en pleine page l’une de ses œuvres récentes intitulée Cha’rtiste. Cette fois, on récapitule, sans pour autan présenter la totalité. Mais on vous réserve cette surprise. Parmi les toutes nouvelles œuvres accrochées dans cette charmante galerie du Quai des Orfèvres, s’ajoutent à la collection : Ça va le sourire, Luhna… C’est à voir !

BBC

RELAX

On  ne peut rester insensible au charme de « RELAX » avec son faux air de Chat des Forêts Norvégiennes !

Paroles d’artiste : « J’ai passé mon enfance entourée de chats. Je suis passionnée par  le mystère du chat et son  incomparable beauté artistique.

Je travaille l’expression et le détail ».

CACHE-CACHE

Née sous le signe du Chat d’après l’horoscope chinois, Eve Oziol la féline, d’un coup de pinceau magique, a l’art de nous créer des chats plus vrais que nature. On croit pouvoir les toucher tant ils sont proches, et leur regard plein de brillance est le reflet de leur âme. Emouvant et troublant !

ÇA VA LE SOURIRE ?

Depuis qu’Eve Oziol a peint son chat Flocon au pastel, il y a une douzaine d’années, c’est la technique qu’elle réserve à ses peintures animalières. Chats de maison, chats de race, lionceaux, sont représentés au pastel, etc.

BABYSSIN

« Peintre hyperréaliste, J’ai choisi la technique du pastel pour me consacrer aux portraits et aux scènes animalières (…). Je suis mon 1er critique. Avant d’estimer une œuvre terminée, il faut qu’elle me séduise et me sensibilise. Il faut qu’elle ait une âme. »

GUEULE D’AMOUR

« Mon objectif est de  sensibiliser, émouvoir, parvenir à transmettre plus vrai que nature ».

DOC G

« Quel que soit  le style, le genre ou la technique, l’objectif reste le même : donner une âme à chaque œuvre »

 


Suite de l’article,  se procurer le N°11 de Matou Chat


Version papier >>>