Que d’émoi pour le Siamois

Extrait de Matou Chat N° 18

Texte de Brigitte Bulard-Cordeau

Regard de lumière, pur et bleu foncé, ce chat sacré au visage masqué affiche dans sa robe à points une élégance étonnante, hautes pattes et corps musclé, encolure divine et gracieuse allure… N’avait-il pas pour mission au pays du Siam  d’emporter vers le ciel l’âme des rois? L’humain est son ADN, c’est poignant.

LE SIAMOIS

Un chat tout en finesse, quel luxe !

La couleur de ses yeux, l’harmonie du pelage, son parfait équilibre, décliné en quatre mots : longiligne, proportionné, svelte et bien musclé, sont les points forts du Siamois. Faisons le point sur le chat en robe à points, tout en finesse, corps et esprit compris. Un petit génie !

Un chat pas comme les autres, disent ses admirateurs. On les croit en manque d’arguments, c’est qu’ils sont tout simplement fascinés par leur idole qu’est le Siamois. On aime autant son côté pot-de colle, sa facilité à nous suivre au bout du monde -dans un porte-bébé à la montagne, dans un panier à l’hôtel, à la laisse dans les rues tranquilles-, que pour son élégance. Tout en finesse, dans sa ligne, mais aussi dans ses déplacements et ses postures ! Entrons dans son histoire car ce chat, rappelons-le, n’est pas né de la dernière averse.

Comme son nom l’indique, il est né au Siam, l’actuelle Thaïlande, en Asie du Sud-est. Selon la légende, il a vécu sous les ors des palais dans son pays d’origine car il était sacré, vénéré par les rois du Siam. Il ne fréquentait nulle autre personne que les membres de la famille royale. Preuve de sa suprématie, de sa consécration à l’époque, le Siamois est mentionné dans « Le Livre de Poèmes des Chats ». Ce manuscrit  qui remonte au 14 ème siècle, précisément à l’an 1350, et fut exposé à la Bibliothèque Nationale de Bangkok.

Un délire au Crystal Palace

Sir Owen Gould, consul d’Angleterre à Bangkok, rapportera un couple de chats Siamois en Grande-Bretagne. Il s’agit de Pho et Mia (ce qui veut dire Père et Mère en siamois). Outre-Manche, le Siamois considéré alors comme un être de luxe, sera offert à la Reine Victoria en signe de haute considération. Seuls les invités de marque, ambassadeurs, consuls, monarques ou importants émissaires peuvent recevoir le chat royal en cadeau. Lorsqu’il sera exposé à Londres, au Crystal Palace, c’est la gloire. Le British et le Persan ont bien failli être détrônés. En octobre 1885, Duen Ngai, Kalahom, Karomata, les chatons de Pho et Mia, remporteront le Prix Spécial pour le plus beau chat à poil court. Ils auront droit à la théière en argent, remise au plus beau chat parmi les 480 candidats de l’exposition. Ambiance de délire au Crystal Palace de Londres !

Un premier standard sera élaboré par Harrison Weir, en 1889. Il va progressivement être ré-écrit au fil du temps et permettre à ce chat aux yeux de saphir n’a pas le même physique ni le même standard. Outre-Manche, le Siamois a la tête en triangle équilatéral; outre-Atlantique, en triangle isocèle. Mais question de robe, rien ne change.

L’élégance du Siamois, voilà ce qui nous émerveille. Il a l’allure longiligne avec son corps tubulaire, ses pattes longues et hautes, et sa queue longue et fine, appelée fouet. Sa silhouette est accentuée par sa robe au poil ras couché. On devine un corps athlétique aux lignes fluides, harmo

Une encolure longue et fine, c’est top !

Encore un détail qui ajoute à la grâce du Siamois, l’encolure longue, fine et élégante ! Cela met en valeur une tête bien dégagée par rapport aux épaules.

La tête forme un triangle allongé, accentué par le dessin des oreilles, grandes et larges à la base, dans le prolongement du triangle de la tête et l’emplacement des yeux inclinés vers le nez. La ligne de profil est droite à légèrement convexe depuis le sommet du crâne jusqu’au bout du nez.

Et les yeux ? A s’y noyer, tant la couleur est belle et profonde ! D’un bleu profond, parfois tirant vers le violet – ils sont en amande et inclinés vers le nez, ce qui lui donne une expression orientale.

 


Suite de l’article,  se procurer le N°18 de Matou Chat


Version papier >>>                                         

Version téléchargeable >>>