Le SOMALI So magic !

Extrait de Matou Chat N°34

Par BRIGITTE BULARD-CORDEAU

« D’apparence royale », beau comme un dieu, robe rayonnante et yeux de lumière, maquillés à la Cléopâtre, intuitif, intelligent… Le chat-soleil, une fois dans nos murs, transforme nos vies. 

Rarement on lit une telle description à propos d’un chat. Le Somali, dans le langage des pros, a les oreilles pointées vers l’avant « placées comme si le chat écoutait ». S’agit-il d’un chat savant ? Il a le dos légèrement arqué «comme si le chat était prêt à bondir ». Est-ce le Roi lion ? Il a les pieds petits, ovales et compacts, comme s’il «se tenait sur la pointe des pieds ». Est-ce le chat qui danse ?

Comme si, comme si… Selon le dicton « avec des si et des mais, on met Paris en bouteille »… Pour nous, c’est tout vu, on met le Somali sur un piédestal ! Attentif, agile, aérien. On ne rêve pas, il est perçu comme étant « d’apparence royale », c’est écrit dans le document très officiel qu’est le standard du Somali émis par le LOOF. Ce n’est pas ordinaire. Est-ce lui, le roi des Chats ?

Tout comme son cousin l’Abyssin en robe courte, son portrait craché à un poil près – le Somali a certes une robe de texture fine, soyeuse et douce, mais mi- longue-, Il fait songer au chat sacré d’Egypte. Quel panache ! On parle même du chat solaire. Le Somali irradie. Il a les yeux qui brillent et porte une robe de lumière. Il est doté de ce pelage précieux et particulier : chaque poil présente quatre bandes alternées, claires et foncées. Cela s’appelle le ticking. Tout le corps du Somali est ainsi recouvert à l’exception du ventre, de la poitrine, du cou, de l’intérieur des pattes et du dessous de la queue qui montrent une pigmentation homogène. Sa robe est donc particulièrement brillante. Ceci explique la transcendance qu’il exerce sur nous. Le ticking est l’un de ses secrets de beauté. S’impose alors comme une évidence  « la qualité rayonnante » de sa fourrure, renforçant la densité de la couleur.

Le chat solaire

Il s’impose par sa robe éclatante de lumière mais aussi par son regard lumineux, ses grands yeux en amande, couleur or, noisette, ou bien verte, souligné au crayon khôl. Dans ce maquillage à la Cléopâtre, qui va si bien au chat royal, tout est soigné dans le moindre détail. Les yeux sont mis en valeur par ce léger trait de crayon assorti à la couleur de la robe. Ce trait fin est lui-même entouré d’une ligne d’un ton plus clair. Au-dessus de chaque œil, se dessine une courte ligne verticale. Fine comme un trait de crayon, elle trace une césure dans cette zone claire. Sublime !

On est conquis par le regard éclatant du Somali, par son allure aussi, tant il est élégant, agile comme une panthère. Ce chat « d’apparence royale »  a la silhouette foreign, l’encolure arquée, la cage thoracique légèrement arrondie, le dos légèrement arqué, les pieds ovales. Il a un physique tout en douceur. La tête est en triangle, plus précisément un « triangle adouci ». Détail non négligeable, cela met en valeur les contours arrondis « sans aucune ligne droite de face comme de profil ». Il en résulte un profil dessiné comme une succession de «  courbes douces».


Suite de l’article,  se procurer le N°34 de Matou Chat

Version Téléchargeable >>>

Version papier >>>