LE SCOTTISH EN HAUT DE L’AFFICHE !

Extrait de Matou Chat N°23

Par Brigitte Bulard-Cordeau

Il décolle sur la liste des chats de race. Voilà  que le chat à casquette, ainsi nommé à cause de ses oreilles pliées (fold), est devancé par son sosie du même nom, le Scottish à oreilles droites (straight). Son alter ego, le Highland, somptueux dans sa robe longue, suit le même chemin, qu’il soit fold ou straight. Un succès grandissant pour quatre variétés en un seul chat.  Chapeau l’artiste ! 

Légende

Il y a tant de raisons d’aimer ce chat ! On se surprend à le contempler, l’admirer, poser la main sur sa douce fourrure et le caresser. Un bonheur !

LE CHAT AUX DROLES D’OREILLES

Avec ses oreilles qui délient les langues, sa tête toute ronde, ses yeux ronds et si doux, le Scottish fait chavirer bien des cœurs. Ce chat en robe de laine est une invitation à la caresse et, pur bonheur, il raffole de câlins. Pourquoi s’entiche-t-on du Scottish ? Ouvrez grand vos oreilles !

Un jour, dans une ferme située au nord de Dundee, le berger William Ross découvre une petite chatte aux oreilles peu ordinaires. Ses oreilles tournent comme des pales d’hélicoptère. Un phénomène unique. Sitôt vue, sitôt adoptée. Le berger élève cette petite merveille  qui répond au nom de Suzie. Nous sommes en 1961. Bientôt sa petite protégée aura des chatons… Surprise ! Snook, le joli chaton, est le portrait craché de sa mère ! Avec les mêmes oreilles tombantes. Il deviendra le symbole de la génération des chats « fold heared ».

Quel est donc le secret de transmission au sein de cette nouvelle race féline ? « Un parent à oreilles pliées permet d’avoir statistiquement au sein d’une portée 50 % de chatons à oreilles pliées (fold), 50 % de chatons à oreilles droites (straight), explique Dominique Telley, président  de Scotish fold  et Highland fold.com, au début, de nombreuses races ont contribué au développement du Scottish : Chats de gouttière, British, American shorthair, Persan, Chartreux… Les différents pays ont développé les oreilles pliées avec leurs chats locaux ! Aujourd’hui, les choses sont claires : le Scottish à oreilles pliées est marié à son alter ego à oreilles droites. Pour éviter la consanguinité, les éleveurs peuvent utiliser le British ou l’American shorthair. »

Retour à l’historique. En 1963, ce chat écossais, issu d’une mutation spontanée, est perçu comme une véritable curiosité. Sept ans plus tard, il va traverser l’Atlantique. Trois Scottish, Joey, Judy, les deux mâles, et Hesters, la petite chatte,  s’envolent vers l’Amérique. Ils connaitront un grand succès. Incroyable, un an plus tard, le fold n’est plus reconnu par le GCCF (Governing Council of the Cat Fancy).


Suite de l’article,  se procurer le N°23 de Matou Chat


Version téléchargeable >>>

Version papier >>>