Le russe, CE CHAT EST UN ANGE

Extrait de Matou Chat N° 9

Texte de Brigitte Bulard-Cordeau

Photos Christophe Hermeline

 Tête à 7 facettes, oreilles taillées d’équerre, c’est un chat unique en son genre. Fourrure d’étoile et regard d’émeraude, il brille par son intelligence, son élégance. Nommé l’Archange bleu, même s’il est blanc ou noir, le Russe est doux comme un ange. Vivre à ses côtés, c’est le paradis sur terre !

A vrai dire, ce n’est pas que pour sa douceur angélique qu’on l’appelle ainsi. Le Russe est né à Arkhangelsk, un port de la mer de Barents, situé au nord de la Norvège et de la Russie occidentale. Le nom d’archange bleu s’impose, ça sonne bien et cela convient à la couleur de son poil. Excepté bien sûr s’il est blanc ou noir, mais c’est beaucoup plus rare.

Embarqué pour l’Angleterre, le chat fait l’admiration de tous, ce qui ne va pas empêcher ses aficionados de le croiser avec le Siamois. C’est précisément lorsqu’il qu’il trône à la première exposition féline, en 1871, à Londres, au Crystal Palace qu’on lui attribue ce nom flatteur d’Archange bleu.  Il sera reconnu officiellement en 1912.

Le bleu lui colle à la peau, mais l’archange perd sa divine enveloppe, notre chat-ange change de nom en 1939. Il est nommé « le bleu russe ». C’est seulement en 1970, que le bleu cesse de régner. On verra apparaître le Russe blanc, issu d’un croisement avec le Sibérien, puis le Russe noir. Exit les couleurs, ce chat n’affiche plus que sa race, seul compte désormais le nom de Russe depuis l’année 2005.  C’est clair comme l’eau de roche.

Anglais, américain… mais Russe avant toute chose

En réalité si l’on observe bien ce chat, c’est un peu plus complexe. Il existe deux types de Russes. Jean-Pierre Debus, président de l’Association Internationale du Chat Russe (AICR), explique : « le russe de type anglais est haut sur pattes, a les yeux vert émeraude, et possède une fourrure d’une couleur bleu foncé. Le Russe de type américain a le poil plus clair, les yeux d’un vert plus clair, et il est plus court sur pattes, ce qui diminue quelque peu son élégance. Or  c’est son élégance que l’on apprécie ! »

Fourrure claire, regard vert émeraude, ainsi présente-t-on le Russe, à condition de ne pas oublier ce détail notoire « haut sur pattes »., signe distinctif chez ce chat que l’on repère d’emblée en exposition.

Ce Russe, qui a été élevé en Angleterre, cent ans avant de pointer ses moustaches en France, habite dans d’autres pays d’Europe. Et puisqu’il existe un deuxième type Russe,  ce chat nous vient également d’outre-Atlantique. C’est au Canada que Marie Aillaud est allée chercher Talisker Moujik of Tireby, né le 11 novembre 1995. « C’était  le premier Bleu Russe à avoir mis les pieds dans l’Hexagone », se souvient la Fondatrice et Présidente du Club français du Bleu russe. Fabienne Rey, membre du CFBR témoigne : « Marie Aillaud, nous a légué un chat unique et exceptionnel, dont nous voulons conserver toutes les caractéristiques et toutes les qualités. »


Suite de l’article,  se procurer le N°9 de Matou Chat


Version papier >>>     

Version téléchargeable >>>