LE RAGDOLL Avec le Ragdoll, ça colle !

Extrait de Matou Chat N°35

Par Brigitte Bulard-Cordeau

Photos Lovely Eyes

Profil en toboggan, robe de soie fluide, ce chat géant aux yeux bleu- océan nous submerge d’émotion. On l’appelle « poupée de chiffon », c’est la traduction de son nom anglais, rien de plus, car s’il est calme et reposant, il est chat avant tout. Curieux, réactif. Avec un cœur grand comme ça !

Citation

« L’idéal du calme est dans un chat assis. » Jules Renard (1864-1910)

Côté éleveurs, on est unanime. Notre héros a beau trainer comme un boulet son nom de poupée de chiffon, le Ragdoll reste un chat. Loin de nous l’idée d’un mollasson, inerte, à mille lieues de son entourage, au contraire. Il est complètement impliqué dans la vie de famille, attentif, partageant avec nous chaque moment de vie. Sensible, confiant. Un chat au poil !

Commençons par brosser son portrait. C’est non seulement un grand chat mais un chat robuste. Le corps grand et long, puissant… Chez les spécialistes, on emploie cette formule : « avec beaucoup de substance ».  Le Ragdoll, s’il est décrit comme costaud, ne doit en aucun cas être gros. Le corps est rectangulaire, la largeur entre les épaules est égale à la largeur entre les hanches. Chez lui tout est d’équerre bien que… les pattes arrière sont plus hautes que les pattes avant ! Elles sont d’une forte ossature, d’une musculature puissante. Très chic, le Ragdoll porte ce qu’on appelle des « pantalons », c’est-à-dire des poils longs sur les pattes arrière. Les pieds sont ronds et forts. Sa queue très touffue, large à la base, est si longue qu’elle atteint la base de l’omoplate. On dit alors que le Ragdoll arbore une queue en panache ! Somptueux !

Sa tête en forme de triangle équilatéral présente des contours arrondis. Le crâne et le front sont prolongés par un léger creux au niveau du nez qui est droit ; le profil est dit en toboggan. Ses yeux assez grands et ovales, légèrement inclinés, sont d’un bleu intense, et d’une extrême douceur. Ses oreilles, de taille moyenne, sont larges à la base et placées dans le prolongement du triangle de la tête, avec l’extrémité arrondie. Voyez le Ragdoll de profil : ses oreilles semblent pointer légèrement vers l’avant. N’est-ce pas une image dynamique ? Une paire d’oreilles, en avant toute, qui surplombent un nez en toboggan !

Un chat en pantalon

Sa fourrure, douce à souhait, est mi- longue et soyeuse. Elle est composée d’une importante couverture de poils de garde et de peu de sous-poil. Ce n’est pas une généralité mais le Ragdoll peut présenter l’atout d’une collerette, qui part de l’oreille et se prolonge dans le cou. Sur les pattes, la fourrure n’est pas de la même longueur partout : courte et dense sur les pattes avant, plus longue sur les pattes arrière- ces fameux pantalons, qui lui confèrent une certaine classe, comme nous l’avons dit plus haut.

On ne peut le nier, ce chat si gâté par la nature est une aubaine pour nous. Un plaisir de caresser le Ragdoll doté d’une si douce fourrure ! Elle a la particularité de suivre le mouvement du corps. Elle se déploie au moindre souffle d’air. Observez bien votre Ragdoll. Sa fourrure varie selon les parties du corps. Mi-longue sur les flancs et le ventre, courte sur la face, sans compter cette impressionnante collerette qui très souvent encadre la tête lorsque le chat atteint l’âge de la maturité, c’est-à-dire quatre ans… On peut dire que la longueur de sa fourrure varie selon les parties du corps. Mais d’où tient-il ce trésor que représente cette fourrure douce à souhait que l’on aime tant toucher? Pour le savoir, il faut se plonger dans son histoire, depuis son origine.


Suite de l’article,  se procurer le N°35 de Matou Chat

Version Téléchargeable >>>

Version papier >>>