LE CORNISH REX, En haut de l’affiche !

Extrait de Matou Chat N° 11

Texte de Brigitte Bulard-Cordeau

Ce chat à l’allure de lévrier, dynamique et boute-en-train, plaît par son côté comique, oreilles coniques et queue de rat, et par son look élégant : une fourrure d’astrakan, quel raffinement ! Le Cornish Rex a tout pour plaire… et monte dans les sondages.

Très chic dans cet habit luxueux, et doux comme de la soie, c’est par son pelage somptueux que le Cornish Rex se distingue à sa naissance. On n’a d’yeux que pour lui au sein de la portée. Il a pour frères et sœurs des petits chats de gouttière, le portrait craché de leur mère Sevena. De bien jolis chatons, malgré tout très ordinaires !

C’est l’été en Cornouailles, un 21 juillet, juste à la moitié du XXe siècle. Comme d’habitude, le temps est nuageux mais doux sur la presqu’île située à la pointe sud-ouest de l’Angleterre. Un climat idéal pour les cultures, le bio, sur ces terres celtes où quelques années plus tard, le Prince Charles d’Angleterre choisira d’y cultiver son jardin. Les vagues en mer de la Manche se succèdent fortes et régulières. N’a-t-on pas l’impression d’être au bout du monde ? Aussi incroyable que cela paraisse, les vagues se sont posées sur la fourrure de ce bébé chat. C’est leur image en plus petit qui se dessine sur le pelage cranté du futur Cornish Rex, devenu la curiosité de tous les badauds.

Un petit chaton vraiment pas comme les autres et pourtant c’est bel et bien un enfant du pays. Il porte sur lui l’empreinte de la Cornouailles. Que l’on ne s’étonne pas si une fois reconnu dans le milieu de la félinophilie, son nom de Cornish Rex trahit ses affinités avec la péninsule. Mrs Ennsimore, la propriétaire des lieux, habituée à voir des chatons plus communs, reste ébahie face à ce nouveau-né bouclé. Elle le nomme Kallibunker. Et le regarde grandir. Chaque jour, la fourrure du chaton est plus douce et, d’heure en heure, la différence avec la fratrie se confirme. Son pelage en fines vaguelettes crée son charme. Qu’il est étrange dans sa luxueuse fourrure !

Une curiosité de la nature

C’est un vrai bonheur au toucher. Comme il a l’air curieux avec ses oreilles en cornets. Et sa queue ? Aussi longue et fine que le fouet d’un rat ! Tous ces détails confèrent une allure peu commune au petit félin. En Cornouailles, depuis des générations, on n’a guère l’habitude de voir un chat doté d’un tel look. Les jours passent, Kallibunker continue à intriguer, l’intérêt est vif.

A l’âge où ce jeune mâle doit être castré, il est emmené à la clinique vétérinaire. « Ne voulez-pas le faire reproduire ? s’enquiert l’homme de l’art. Imaginez que sa descendance ait la même fourrure ! » Chat alors, Mrs Ennsimore n’y avait pas songé ! Cette curiosité de la nature est décidément bien difficile à cerner. Tout compte fait, l’heureuse propriétaire accepte de laisser son Kallibunker en l’état, sans le mutiler. On lui laisse ses atouts de mâle.

La nature ne va pas s’embarrasser de principes, l’inceste n’existe pas entre chats. C’est avec sa mère que Kallibunker s’adonne à l’expérience souhaitée par l’entourage. On fait des plans sur la comète. La surprise est de taille, le résultat est scotchant. Deux chatons étant bel et bien la copie conforme de leur père vont naître de ce mariage arrangé. Le Cornish Rex s’impose. Un cadeau du ciel !

La curiosité gagne l’Amérique. Les deux jeunes chatons sont portés aux nues. De véritables vedettes. On découvre leur existence jusque dans les colonnes du magazine Life. Quel chemin parcouru depuis le petit village sauvage de Cornouailles où Kallibunker a vu le jour !


Suite de l’article,  se procurer le N°11 de Matou Chat


Version papier >>>