Comment sociabiliser mon chaton ?

Extrait de Matou Chat N°29

Par Marion Ruffié

Accueillir un chaton (comme un chat adulte d’ailleurs) est une responsabilité à part entière. Il y va de la vie et de l’épanouissement d’un petit être qui compte sur vous ! Oui mais… comment bien faire les choses ? Comment être sûr que son petit chaton sera bien dans ses pattes ? Qu’il ne sera pas effrayé au moindre souffle ? Qu’il sera à l’aise, en somme ?

Réussir le sevrage

Une des clés essentielles réside tout d’abord dans le sevrage. Bien que nous ayons souvent en tête le sevrage alimentaire, soit le moment où le chat mange de la nourriture solide, le sevrage éducatif et affectif joue un rôle primordial dans l’équilibre du chaton. C’est, en effet, une période où le chaton va apprendre, à coup de bagarres avec sa mère et ses frères et sœurs, à ne plus mordre ni griffer trop fort, à chasser. Et c’est aussi un moment où la chatte va progressivement se détacher de ses petits, et leur apprendre, en gros, à se débrouiller tout seuls !

Un chaton bien sevré a généralement une meilleure capacité d’adaptation, et promet souvent un chat plus équilibré. C’est pourquoi ce sevrage, dans la mesure du possible, est essentiel. A noter, bien que la loi autorise le don ou la vente d’un chaton dès l’âge de deux mois, qu’un chaton est complètement sevré à l’âge de trois mois…

L’étape de la sociabilisation

Ceci étant dit, le sevrage ne fait pas tout non plus ! L’autre étape importante est la sociabilisation. Eh oui, un chaton bien sevré qui vit de granges en champs jusqu’à ses un an ou plus, ne garantit en rien un chat non peureux aux bruits de la ville s’il venait à y vivre… Sociabiliser un chat, c’est le familiariser aux stimuli extérieurs qu’il sera amené à rencontrer tout au long de sa vie. Bien sûr, vous ne pouvez pas le familiariser à la vie avec un dinosaure, vous-même seriez sans doute pris au dépourvu si Jurassic Parc devenait réalité !

Bien sûr, vous m’aurez comprise, il s’agit donc d’habituer ce petit être au plus grand nombre de choses qu’il va côtoyer dans son existence. Par exemple, au bruit de l’aspirateur, de la télévision, de la radio, de la musique (si vous jouez d’un instrument). Ou encore, si vous recevez beaucoup de monde chez vous, il va falloir le familiariser aux allées et venues, au brouhaha, aux enfants, etc. Si vous travaillez de chez vous en utilisant des parfums, herbes, plantes etc. , il faudra l’habituer à toutes ces odeurs.


Suite de l’article,  se procurer le N°29 de Matou Chat

Version Téléchargeable >>>

Version papier >>>