Rencontre avec BERNARD VERCRUYCE

Extrait de Matou Chat N° 1

Texte de Brigitte Bulard-Cordeau

Plus chat que lui…

Un jour, un de ses amis en visite dans son atelier près de la Maison Gachet, à Auvers-sur-Oise, lui dit : « En réalité, tu ne peins que des chats ». Bernard Vercruyce en fut étonné, il ne s’en était pas rendu compte. Coup d’œil sur le travail de l’Académicien du chat.

Bernard Vercruyce est un chat, ça se sait, il joue avec les couleurs comme le chat capture les rayons du soleil, d’un coup de patte, d’une claque dans l’atmosphère, et tac, le voici embarqué dans un tour de magie, il s’enroule dans un paradis qui délasse, réchauffe, c’est épatant, si naturel. Prendre les couleurs à bras-le-corps et les mettre en accord avec les formes, les arbres et corps de chat, Il a appris tout cela, adolescent, en présence du critique Anatole Jakovsky, depuis il peint tout le temps, s’adonne à l’art naïf, tout juste conscient qu’il peint le chat, encore le chat, toujours le chat. Ses muses sont Sapho, Vénus, Capucine, Cupidon, Marjolaine, Zébulon, sans oublier Pastel, un nom de chat idéal pour un peintre. Vous pouvez les voir en peinture, accrochés aux murs des musées de France et d’ailleurs, ses chats à lui et à Catherine, celle qui lui a fait connaître les chats, tandis qu’il était un homme à chien. Est-ce vraiment un hasard si la femme de sa vie a un prénom qui commence par chat, que les Anglais traduisent par cat ?

Né à Reims en 1949, ce peintre autodidacte est nommé en 1994 Académicien du Chat par l’Accademia dei Gatti Magici de Rome pour l’ensemble de son œuvre. C’est dire sa profonde connaissance des chats. Il a pour eux des mots à enfermer à clé dans une boîte à trésors, réservée aux félinophiles convaincus, qui vont s’en pourlécher les moustaches tant cette chatterie est délicate et délicieuse : « Les chats n’ont pas de défauts, ils n’ont que des qualités mal comprises ». Bernard Vercruyce sait tout du chat, le devine, le comprend : « Si votre chat est fier de vous, cela équivaut à la Légion d’honneur pour moi ! C’est que vous aurez compris son harmonie de vie… ». Le jour où il a été décoré, c’était dans la plus stricte intimité. Pastel, pour mettre bas, s’était installée sans manières et sans vergogne entre les jambes de Bernard. Depuis il croit bien « être le seul humain à avoir accouché de 5 merveilleux chatons ! » Plus chat que lui…

Pour tout savoir, rendez-vous dans les musées français et étrangers, et aussi près de la Maison Gachet, car c’est toujours à son atelier qu’il revient, situé à Auvers-sur-Oise, où est né le médecin de Van Gogh, encore un signe dans sa vie de chat. Un clin d’œil pour lui indiquer son chemin, qu’il retrouve toujours, comme les chats, le chemin qui le confronte à la création, à la peinture de chats. Laissez-vous charmer.


Suite de l’article,  se procurer le N°1 de Matou Chat
Version téléchargeable >>>